FADBEN" />
2012
juin
18

Lettre à M. Peillon, ministre de l’Education nationale.

La culture de l’information et des médias au sein de l’Éducation nationale : le rôle du professeur documentaliste.

Monsieur,

M. le Président de la République, François Hollande, déclarait le 15 mai 2012 : « Tant de choses ont changé ! Les conditions du travail de l’enseignant. Les comportements des élèves ou l’irruption de la technologie numérique dans nos vies et dans nos classes. Mais une chose est pérenne : si le savoir n’est pas le monopole du maître, celui-ci garde la responsabilité d’en ordonner le sens. ».

Cette affirmation, exprimée à l’occasion d’un hommage à Jules Ferry, fait écho aux conclusions de plusieurs rapports officiels, dont celui du sénateur David Assouline sur l’impact des nouveaux médias sur la jeunesse en 2008 et celui remis à Mme Nadine Morano, secrétaire d’Etat à la famille en 2009 par la commission « Construire une politique structurée d’éducation aux médias pour tous ».

Les médias numériques, omniprésents dans la société et son école, sont les produits hybrides des mondes de l’information, de la presse et de l’Internet. Ces trois domaines culturels participent de ce que l’on appelle la culture de l’information, devenue en peu de temps objet d’étude des sciences de l’information et de la communication, ainsi que des sciences cognitives. Pour de nombreux observateurs, permettre à tous les élèves, de la maternelle à l’université, d’acquérir cette culture, est devenu une priorité. Pour être efficace, cette éducation doit revêtir à l’école non seulement des formats interdisciplinaires, parce que l’information et les médias numériques irriguent toutes les dimensions de la société et tous les champs du savoir, mais également des formats d’enseignement spécifiques, afin que cette culture soit
instruite sur la base de savoirs raisonnés et didactisés.

L’information-documentation est aujourd’hui devenue une discipline originale, avec des formes qui lui sont propres, s’appuyant sur le nouveau concept de “culture informationnelle”, proposé par la communauté des chercheurs, pour mieux appréhender la complexification actuelle des relations entre l’enseignement, l’éducation, l’information, l’informatique et les médias ; mais de nombreuses difficultés freinent encore son développement.

L’intégration disparate de compétences d’information-documentation dans les programmes des différentes disciplines scolaires rend le professeur documentaliste très dépendant des situations locales pour dispenser son enseignement, et accentue le manque de cohérence dans l’organisation des apprentissages info-documentaires, alors même qu’ils tiennent une place importante dans le socle commun.

Le système éducatif français à cette originalité et cette chance de pouvoir compter parmi ses enseignants un corps de professeurs documentalistes, habilité à faciliter les accès au savoir des élèves via une meilleure maîtrise la FADBEN soutient cependant que celle-ci doit impérativement s’articuler avec une nécessaire médiation enseignante et avec un curriculum exigeant.

En ce qui concerne la culture de l’information et des médias, qui mieux que le professeur documentaliste, enseignant titulaire d’un CAPES et expert de l’information dans l’établissement, peut tenir ce rôle ? C’est le message que le dernier congrès de l’association à Paris en mars 2012 - « Objets documentaires numérique : nouvel enseignement ? » - a voulu porter haut, en publiant un manifeste [1], envoyé à tous les candidats à l’élection présidentielle, qui a été soutenu par des personnalités de l’éducation, des syndicats et un nombre important de nos collègues.

Nous vous demandons donc, Monsieur le Ministre, de bien vouloir prendre en compte nos arguments, dont le but principal est de contribuer à l’amélioration de l’éducation des générations à venir.

La FADBEN souhaite, par la présente, vous alerter et vous faire, sans attendre, état de plusieurs dossiers qui nécessitent des décisions. Elle a de surcroît l’honneur de solliciter de votre part une audience, et espère pouvoir être reçue rapidement, afin d’échanger sur ces sujets ainsi que, plus généralement, sur les questions relatives à la culture de
l’information et des médias numériques.

Dans cette attente, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de notre considération distinguée.

Martine ERNOULT,
présidente de la Fédération
des enseignants documentalistes
de l’Éducation nationale

Notes

[1Manifeste 2012 : Enseignement de l’information-documentation et ouverture à la culture informationnelle
En ligne - Disponible sur http://fadben.asso.fr/MANIFESTE-2012.html

Documents

Lettre à M. le ministre Vicent Peillon, Juin 2012
PDF - 192.8 ko
  • RESTEZ
    CONNECTé